C'est l'hitoire d'un mec qui fait une chute de 5 000 marches...

C'est l'hitoire d'un mec qui fait une chute de 5 000 marches...

- 7 mins

Assis sur un modeste perron, contemplant les taches accomplies avec délectation, un homme savourait le travail achevé et souriait des résultats obtenus. Il y avait mis le cœur et les mains, l’éthique et l’expérience, pour deux clients, une coopérative et une association qui méritait par leurs actions de tels efforts.

Là, sifflotant l’arrivée du printemps, il souriait simplement à l’avenir. Lorsque une paire de mains se posèrent sur ces épaules, poignes presque amicales et chaleureuses, puis délicatement le poussèrent vers l’avant, tête la première dans le vide des marches qu’il venaient de bâtir lui-même.

Surprise, stupeur et premier heurt sur la nuque dès la première marche dégringolée, cela faisait mal et le sourire laissa place à un corps entièrement crispé cherchant à se raccrocher à n’importe quel bout de relief.

D’autres coups, d’autres douleurs… Il commença à se répéter frénétiquement « L’important ce n’est pas la chute, l’important ce n’est pas chute… » jusqu’à ce qu’il s’écrasa de tout son long sur un dalle de béton, plancher final d’un escalier de 5 000 marches.

Le silence mortifère, puis un souffle faible, puis une expiration, du sang dans la bouche, des larmes ruissellent sur le sol… Cet homme c’était moi.

Mercedi fiction ou cauchemar nocturne ? Non, simplement une réalité proffessionnelle ! Deux clients qui n’honorent pas le contrat et encore moins la légsilation pour ne pas payer leur prestataire que je suis. C’est une chute libre et fatale, après 5 000€ de dettes sur 2 mois de travail, qui vous brise un vie. Mais qui pourrait leur reprocher cela puisqu’ils le font avec des mots tendres, des intentions louables et que leur vitrine sociale est solidaire ?

Je ne rédige pas ces lignes pour pleurer mais pour vous décrire ce que cela produit

Sentiments et culpabilités

Lorsque un telle situation vous heurte la nuque vous ressentez 3 culpabilités qui vous pourrisent la vie :

  1. Vous vous sentez coupable de ne pas avoir vérifié la solvabité de votre client qui parraissait si social et solidaire et connu
  2. Vous perdez confiance en vous matin et soir, comme si votre œuvre produite et fournie était devenue une crasse plaie du quotidien
  3. Vous culpabilisez de passer des journées entières à tenter de résoudre ces problèmes plutôt que de travailler à gagner votre vie comme avant cette chute.

Les enchaînements d’adminsitration, de tribunal, d’assurance, pour courrir après son dû, n’est très bon pour la bourse d’une personne dépdendant du RSI. Vous pourriez me dire qu’il y a des assurances pour cela, à raison. Mais pour valider des procédures il faudrait que les organisations faisant défaut fournissent les justificatifs reconnus. C’est rarement le cas dans ces figures. Bref, vous êtes perdant presque partout.

Je vous passe les détails de votre vie privée, personnelle, familiale, très fortement mise à mal par ce genre de situation.

NDLR : 5 000€ / 2 mois de facturation pour un indépendant = 2 4000€ pour lui / 2 mois (car il y des cotitations à payer aussi), soit 1 200€ par mois. Que se passe t-il pour vous si l’on vous retire subitement et de manière frauduleuse 1 200€ par mois ?

Agoniser et s’ouvrir

Cela fait donc plus de 2 mois de « retard », cumulés au temps de travail effectué car le paiement se fait normalement à + 30 jours, et vous obtenez une asphyxie financière agravée d’une chute qui vous brise. Ces choses là, les organismes auxquels vous cotisez ils s’en tapent le ventre à la pause déjeuner. Vous devez payer, vous qui avez été spolié aupravant ! Les trous se creusent bien vite quand on vous pousse dans le vide des escaliers.

J’aurais pu finir au fond du fond sans l’aide de rares personnes. Une ou deux belles bouffées d’air qui font plus que du bien.

Cela m’ a offert l’occassion de me rappeler une maxime essentielle, depuis de longues années, je me suis promis de répondre à l’agression par plus d’ouverture. Je considère cette poussade dans l’escalier comme une agression qui met en péril vie professionnelle et personnelle. Alors ouvrons large chers amis et chères amies !

Ouvrons ! Ouvrir, ouvreur ! Comme Hölderlin et Bergson.

Quitte à travailler pour ne pas mourrir autant le faire pour un Commun

Cela faisait 60 jours que j’espèrait, non plus que ces deux clients fassent un acte bienvenu, juste pour remonter les marches. Mais quitte à suer sang et eau pour survivre, je ne voudrais pas y perdre ni mon éthique, ni ma maxime.

Ainsi, j’ai décidé de lancer ce 1er juin 2018 une phase de prototypage sur un projet libre et open source qui pourrait intéresser quelques communautés je l’espère.

Je ne voudrais pas résumer cale de façon ingénue à juste un site web sous licence libre + des cartes + une base de données + un livre numérique pédagogique « apprendre la programmation en elm » en français et dans le domaine public. Alors je vous laisse vous faire un aperçu par vous même en parcourant les projet Forkncoffee, un truc pour faire coworking libre et tiers-lieux libres (c’est à dire un tas de trucs que VOUS voudrez) presque partout, presque tout le temps, avec,pour et par le plus grand nombre. Un projet basé sur :

« Faisons ici et maintenant le serment de nous rencontrer et de nous réunir sans se juger à l’apparence et ce à chaque fois que les circonstances l’exigent ; et de nous séparer que lorsque nous aurons transmis à autrui un savoir-faire et un savoir-être renforçant les libertés et la diversité de toutes et tous » Paraphrase du serment du Jeu de Peaume

C’est là un nouvel effort considérable que je lance. Non plus simplement pour survivre à cette chute, mais bien plus pour fournir à d’autres le maximun d’outilage pour changer un peu cette société qui nous brise à petits ou grands feux.

Alors, je me suis mis espérer réunir entre 500€ et 1 000€ avant le 30 juin, et cela pour 3 mois de travail. Oui je bosse et demande un financement à très bas coût dans cette histoire mais c’est mon choix et vous pouvez aussi faire le choix que ce minimum soir dépassé. Surtout le 30 juin c’est demain, et que j’ai une urgence à surmonter aujourd’hui. Ceci est aussi pour inciter des dons libres et conscients de la quantité et qualité de travail à fournir pour arriver à sortir un prototype fonctionnel en septembre 2018.

Donc, trois possibilités financières pour soutenir cette ouverture et ce prototype et ce livre :

Si vous désirez contribuer autrement, ou que nous nous parlions de vive voix, ou une rencontre, je me tiens à votre disposition.

Vous pouvez également demander plus de compte-rendu chaque fois que nous jugerez cela nécessaire, voir même d’autres contre-parties à vos dons que ce prototypes et livre numérique.

Si vous avez peur que je ne remplisse pas le contrat ou que je tente une arnaque, vous savez où me trouver, vous pouvez réutiliser cet artcile sous licence libre (ou n’importe quel autre publié ici) pour me clouer sur une place publique nomminativement (chose que je n’ai pas fait pour mes deux derniers clients), et demander remboursement et justification.

Pourquoi pas une campagne de financement paricipatif sur un site prévu à cet usage ? Pour faire cela il faut marketé la campagne, il faut (se) donner en spectacle pour recruter des dons, dédier beaucoup de temps à cette promotion. Ceci n’est pas l’essence du projet fokncoffee et je préfère dédier du temps à concevoir le prototype et documenter dans le livre.

En attendant tout cela, avec confiance en beaucoup d’entre vous et espoir de jours meilleurs, je retourne aux tâches et à l’ouvrage car c’est un jardin commun à entretenir qui demande plus que des intentions ; c’est là l’enjeu de nouvelles preuves que les changments libres et ouverts sont bien plus soutenables que les vieux coups de vices.

Merci à toutes les personnes qui soutiennent les efforts par leurs dons


Xavier Coadic

Xavier Coadic

Human Collider

rss framagit twitter github mail linkedin stackoverflow