Biomimétisme : quelques ressources pour travailler

Biomimétisme : quelques ressources pour travailler

- 4 mins

Le biomimétisme, s’inspirer du vivant et de la nature pour résoudre des défis sociétaux, est un ensemble de disciplines et de pratiques qui a pour dessein d’imiter les matériaux, les formes, les mécanismes et les systèmes éprouvés par les conditions, les exigences et les contraintes de l’évolution du vivant. Ces velléités d’innovations sont liées aux notions de transfert de processus biologique et / ou physique et / ou chimique dans les nouvelles fabrications humaines.

D’après Otto Herbet Arnold Schmitt il s’agit de décrire un mode d’exploration du Vivant en tant que source de solutions efficientes et moins coûteuses à de nombreux problèmes. La descritpion est une tâche exigente qui demande de la rigueure.

La biomimétisme est un processus d’apprentissage, basé et implanté au sein de l’expérimentation et du prototypage, interrogeant l’éthique, promettant une écologie (science de l’environnement) et des moyens plus soutenables (respect de l’environnement). Le travail de conception, le travail de biologie, le travail du code, le travail de l’architecture, et les autres disciplines, ne sont que des effets de bord de ce processus d’apprentissage. Nous devons apprendre à apprendre et apprendre à partager les connaissances, les pratiques et les documentations pour exercer le biomimétisme. Le Biomimétisme sans prototypage, sans expérimentation, sans connaissance libre, n’existe pas. Pour ces conditions, nous avons besoin d’un système libre et open source.

Voici quelques ressources pour procéder, un peu, à l’exercice de ces conditions.

Les libertés et les contenus

Lorsque vous consultez des oeuvres, des images, des textes, des sons, dans des formats numériques et dans des formats non numériques, vous vous confrontez aux droits d’auteur et aux devoirs de l’utilisateur. Vous avez alors des degrés de libertés à assumer, la première de ces libertés étant de vous poser des questions légitimes :

  1. La ressource que je consulte est-elle fiable ?
  2. La ressource est-elle inspectable ? Au sens de pouvoir en faire un exament
  3. Quel est le dégré d’accessibilité de cette ressource ?
    • Accès fermé ou payant
    • Accès sous conditions
    • Accès permis sans conditions
  4. Quel est le degré d’ouverture de cette ressource ?
    • Ressource sous copyright
    • Ressource ouverte
    • Ressource ouverte et réutilisable
    • Ressource libre et ouverte et réutilisable et modifiable
    • Ressource libre et ouvert et réutilisable et modifiable et commercialisable
  5. Cette ressource est-elle utile ? Elle me permet d’apprendre ? Elle me permet de faire par moi-même ou avec d’autre ?

Je vous invite à consulter l’article de Guillaume Rouan sur les licences et l’acte de libération des contenus.

Bioinspiration et matériaux

Sylvain Deville est chercheur au “Ceramic Synthesis and Functionalization Laboratory”, directeur CNRS en physique appliquée, travaillant sur l’étude de certains matériaux pour s’en inspirer et concevoir de nouveaux matériaux aux propriétés remarquable comme la nacre présente dans les coquillages entre autres. cEs travaux sur le “Freezing” pourront vous être d’une grande utilité si vous vous interressez à l’innovation bioinspirée.

Il revendique de participer à une science ouverte et partagent des images contenant des données de ces travaux sur les biomatériaux sous licence CC BY 4.0 via son site internet dédié, avec également un taux de publications ouvertes de 77 % , et des accès ORCID ou Google scholar à ses publications.

L’ARCHITECTURE BIOCLIMATIQUE EN CLIMAT BOULEVERSÉ

Michèle Turbin, Architecte, licenciée en Histoire de l’Art et Archéologie, était présente au premier forum du Biomimétisme Libre et Open Source à Rennes en septembre 2017 : Bilios. Elle à notamment travaillé avec d’autres personnes sur une étude et une définition de l’architecture bioclimatique, dont les notes sont en libre accès sur un pad collaboratif qui n’pas de licence attribuée à ce jour.

Il s’agit d’un travail avant conception, amont de la construction architecturale, qui a la fois montre la nécessité de l’effort à fournir avant d’envisager une architecture inspirée du vivant et qui donne également un support, et une matière de travail, pour toute impulsion d’apprentissage ou de fabrication.

Biomimétisme en architecture : État, méthodes et outils”, par Natasha Chayaamor-Heil , François Guéna et Nazila Hannachi-Belkadi, vient tout juste de paraitre sous licence CC BY-NC-ND 3.0. Ce qui nous permet d’aller toujours un peu plus loin dans l’état de l’art, si il en est.

DIY Bio

Do It Yourself, faire soi-même, faire avec d’autres… De la biologie, du biodesign, de la bioinspiration.

Vous avez, par exemple de ressources à disposition, les efforts de documentation fournis par :

La suite ?

Cet article est sous licence libre. À vous d’en faire ce que bon vous semble en respectant les conditions de la licence accessible en bas à gauche.

Si vous voulez contribuer ou envisager ensemble la suite, il y a : ISSUES.

Vous pouvez soutenir ces efforts en faisant un don via l’icone liberapay jaune en bas à droite. Il y aura alors plus régulièrement des articles.

Merci à toutes les personnes qui soutiennent les efforts par leurs dons


Xavier Coadic

Xavier Coadic

Human Collider

rss framagit twitter github mail linkedin stackoverflow