Space Odity in Rennes : données de qualité de l'air, Les internets de l'énergie, Open Data Manchester et un fleuron LPWAN, se rencontrent

Space Odity in Rennes : données de qualité de l'air, Les internets de l'énergie, Open Data Manchester et un fleuron LPWAN, se rencontrent

- 7 mins

Venu.e.s de Lyon, Manchester, Rennes, Paris, elles et ils ont fait « you’ve really made the grade » à l’Institut des Mines-Télécom et finirent dans un bar avec des Wikipédiens et Wikimédiens.

Cet article propose :

  1. De percevoir le contexte et la réalisation d’une journée publique de travail sur les technologies émergentes
  2. D’apprécier l’importance du travail d’un langage commun nécessaire aux collaborations futures entre entités de l’innovation
  3. D’accéder aux notes documentaires, mises en hyperlien, contenant les enjeux, les moyens déployés avant la journée, les points et faits techniques et technologiques.
  4. Une invitation à faire ensemble les étapes suivantes

Participant de fait au processus de publication, ici par écriture du contexte.

Avant tout postulat d’innovation technologique et avant de vous enivrer de termes comme Ethereum, blockchain, énergie pair-à-pair, Open Data, qualité de l’air et initiative citoyenne, LPWAN (Low Power Wide Area Network), IETF… Oups, c’est fait pour le coup de la liste de mots bling-bling.

Donc je préfère vous proposer une rapide explication du pourquoi cette rencontre entre acteurs, et une actrice, du numérique. Oui, très malheureusement nous n’avons, nous les co-organisateurs, pas été assez agiles face aux risques d’attirer uniquement des hommes lors d’une journée technologique de travail. Il y a évidemment des raisons à la prédominance numéraire d’hommes dans ces métiers qui ne sont pas de notre fait. Déborah Thebault (DAISEE Team), co-organisatrice et participante, doit être reconnue et saluée pour avoir supporté cela, telle une Valkyrie dans cette bizarrerie de l’espace.

Qui

Au cours de l’automne 2017, en échangeant avec mon ami Nicolas Loubet, j’avais signifié mon sentiment de solitude en Bretagne à travailler sur la technologie Ethereum, dédiée à l’échange d’énergie en pair-à-pair et gérée comme un commun. Je lui avais ainsi proposé d’organiser une rencontre DAISEE à Rennes. Car depuis un an je suis un “toon” de l’équipe Decentralized Autonomous Interconnected System for Energy Efficiency, comprenez contributeur-acteur-porteur par toon (Un C.A.P toon à mettre sur mon CV).

Très rapidement, car Nicolas le fait mieux que personne, nous avons lancé une co-organisation d’une journée de rencontre et de travail avec d’autres acteurs.

Rieul, Déborah, Louis, Emmanuel, de la DAISEE team venu.e.s de Lyon, Besançon ou Paris, nous ont aidé à construire frugalement un format adapté à la collaboration avec un partenaire qu’est la start-up Acklio, LPWA networks, devices and applications. C’est un autre ami, Matthieu Brient, qui fut notre référent et pair de co-organisation.

Cette rencontre, qui s’est déroulée dans l’incubateur de l’Institut des Mines-Télécom Bretagne Loire-Atlantique, a été facilitée par Romain Chefdor, du LabFab de Rennes et Norbert Friant, Responsable numérique Rennes Métropole. Ce qui nous a permis de profiter de la venue d’une délégation d’Open Data Manchester pour étendre les champs d’innovation de cette journée et également échanger avec Ambassad’Air de Rennes. Cette journée d’échanges et de travaux pratiques était publique, nous avions communiqué pour y convier toute personne qui serait intéressée par les sujets traités sans aucun pré-requis. Une trentaine de personnes ont pris part à cette belle et riche séance, jusqu’à l’apéritif convivial dans un bar du centre-ville.

Pourquoi

Si les personnes qui portent les projets à l’initiative de cette rencontre sont fournies en talents, savoir-faire et expériences, l’assemblée présente en ce jeudi 18 janvier 2018 était encore plus compétente dans de nombreux domaines. Beaucoup de “pépites” étaient réunies dans cette humble volonté de rencontre.

C’est avant tout pour préparer l’avenir que nous avons mis en œuvre les moyens de cette journée. Ce qui peut sembler tomber sous le sens lorsque l’on porte un discours d’innovation qui pourrait, à son échelle, changer un peu les paradigmes de ce monde. C’est pourtant trop rarement le cas dans nombre de meet-up technologiste et technologique. Nous nous sommes donc attachés à établir des bases pérennes et soutenables en privilégiant les conditions de création d’un langage commun entre les parties prenantes. Ce fut travaillé avec sérieux lors de l’organisation amont de cet évènement puis lors de la matinée de cette journée de travail par des présentations, des explications, des questions réponses, des pauses cafés…

Il n’y a pas de collaboration saine et durable possible sans avoir préalablement forgé ensemble un langage commun pour concevoir ensuite un champ d’innovation. Rien ne sert de courir dans des centaines de lignes de codes, ni de se jeter dans un gouffre de plans sur une comète (ou une licorne), sans avoir pris un soin tout particulier de poser les bonnes questions et d’essayer d’y répondre collectivement avec caractère. Il faut partir en pair et éthique.

Cette base ayant été plutôt bien travaillée, d’après les ressentis recueillis et également de mon point de vue, nous pouvons aujourd’hui avancer vers des actions plus “tangibles”. L’après-midi de tests de technologie a d’ailleurs ouvert des regards sur de possibles entrelacements technologique et surtout d’une gouvernance adaptée aux défis sociétaux impliquant des technologies et des données.

Car, effectivement, il s’agissait d’initiative open source de collecte des données, en Open Data, sur la qualité de l’air de la ville de Rennes, d’expérimentation de gestion de l’Open Data à Manchester, d’une haute technologie qui pousse loin les standards des internets, et d’un protocole libre et open source de gestion de l’énergie comme un commun. J’ai hâte de faire communiquer les Raspberry Pi de la chaine Ethereum de DAISEE par le moyen des solutions, basses fréquences et très basse consommation, proposées par Acklio ; d’inclure dans cette gestion de l’énergie les données de topographie, de mobilité et de qualité de l’air.

D’expérimenter cela à Rennes, dans les IndieCamps bretons ou dans d’autres villes, à Prats de Mollo dans les Pyrénées avec la régie d’énergie…

Mais il y a déjà tellement à faire à Rennes et en Bretagne, pour dépasser les utilisations de concepts descriptifs sans applications concrètes et passer à la construction d’actions rigoureuses libres, duplicables et modifiables dans les domaines évoqués ci-avant.

Comment

Dans les personnes en responsabilités de co-organisation nous étions plusieurs à avoir de l’expérience dans le domaine des pratiques collaboratives ainsi que des savoir-faire de Tiers-Lieux. Cela, ajouté au fait que nous sommes également des praticiennes et praticiens, des concepteurs et conceptrices de solutions techniques nous permet d’organiser et de réaliser des évènements de qualité qui répondent aux attentes des participant.e.s, des réalisations et contenus forts qui, documentés, servent au-delà de nos propres intérêts.

Les notes de cette journée sont accessibles et sous licence libre. Elles contiennent ce qui a été dit, ce qui a été fait et testé, notamment un module Acklio pour des communications LPWAN, les interventions du matin avec les slides, les personnes organisatrices, les réciprocités d’organisation pré-évènement, les documentations et codes des prototypes évoqués et quelques ressources bonus.

Pour un instant culture générale, culture libre, je vous laisse chercher les origines du sticker d’Open Data Manchester

Après ?

Maintenant que les premières briques ont été façonnées et posées, je ne peux que vous inviter à nous rejoindre pour des prochains cafés Ethereum, premiers pas sur DAISEE pour les “néo-toons”, des journées code, tests et installations… à Rennes. D’ailleurs, d’ici peu nous ferons, avec Romain Chefdor, un café installation de client Parity et Noeud Ethereum sur Raspi3.

Vous trouverez mes coordonnées sur ce blog, sur Mastodon ou sur Twitter, ou vous pouvez nous contacter via DAISEE… Bref, vous avez l’embarras du choix et d’opportunités. Un peu comme tous les jeudis soir où les Wikimédiens NCO de Rennes se retrouvent dans un bar Mille Potes, sur le Boulevard Liberté (et oui ça s’invente pas !), parfois même au contact de “toons” venu.e.s de loin pour jardiner le futur.

Et dès le lendemain ce fut à Nantes qu’un autre Workshop DAISEE eut lieu : Notes

Ainsi que le compte rendu spécifique d’OpenData Manchester ICI en anglais et en français pubié le 8 février 2018.

Remerciements

Merci à toutes les personnes qui soutiennent les efforts par leurs dons


Xavier Coadic

Xavier Coadic

Human Collider

rss framagit twitter github mail linkedin stackoverflow