Profile Image

« Do not trust any dark boxes! »

Recherche-Action

Tables des contenus

  1. Ce que je fais
  2. Petits brins antiparallèles
  3. Compétences
  4. Projets
  5. Recherches
  6. Hackathons et IndieCamps
  7. Nous avons travaillé ensemble
  8. Livres Numériques
  9. Qui je suis

Ce que je fais

Actuellement, je travaille sur la configuration en tiers-lieux… Tiers-lieux en situation critique / Third Places in Critical Situation en tant que chercheur indépendant, ce qui je décline en 3 terrains d’obersvation/documentation participante embarquée :

Aussi, Co-fondateur du Biohackerspace Kaouenn Noz, Membre de Petites Singualrités, consultant chez Tactical Tech (2019 - 2022), contributeur au Public Lab

Je viens de l’univers du biohacking, biopunk, biomimétisme.

Le biohacking est un ensemble de pratiques, des sciences et techniques et arts dits du vivant, lié à une approche de la biologie. Le Biohacking est l’une des situations de la biologie participative.

Le biohacking consiste en une articulation de pratiques appuyées par une philosophie :

Le biomimétisme, s’inspirer du vivant pour résoudre des défis de fabrication, est un ensemble de disciplines et de pratiques qui a pour dessein d’imiter les matériaux, les formes, les mécanismes et les systèmes éprouvés par les conditions, les exigences et les contraintes de l’évolution du vivant. Ces velléités de conceptions sont liées aux notions de transfert de processus biologique et / ou physique et / ou chimique dans les nouvelles fabrications humaines.

In Reductionist perspectives and the notion of information Nicolas Perret and Giuseppe Longo argue that “the introduction of information theory into biology did not liberate biology from reductionism and that the adoption of information in biology is an erroneous transposition from a specific mathematical domain to one where it does not belong“ “

Le biomimétisme est aussi un processus d’apprentissage, basé et implanté au sein de l’expérimentation et du prototypage, interrogeant l’éthique, promettant une écologie (science de l’environnement) et des moyens plus soutenables (respect de l’environnement et de ses limites). Le travail de conception, le travail de biologie, le travail du code, le travail de l’architecture, et les autres disciplines, ne sont que des effets de bord de ce processus d’apprentissage. Nous devons apprendre à apprendre et apprendre à partager les connaissances, les pratiques et les documentations pour exercer le biomimétisme. Le Biomimétisme sans prototypage, sans expérimentation, sans connaissance libre, n’est une soutenable. Pour ces conditions, nous avons besoin d’un système libre et en source ouverte.

Prototypage rapide, tests et améliorations, détournement, apprentissage, aux services du ré-investissement dans la biosphère, écologie des communautés ; c’est dans les Tiers-Lieux Libres et Open Source que j’entreprends, apprends, entredonne, aujourd’hui.

Open source Software - Open source Hardware 
               - BIOHACKING -
Open source Wetware - Open Knowledge

Si la fabrication de prototype, de la rétro-ingénierie d’auto-test de chromato-immuno-graphie, ou des protocoles d’investigations de l’eau, ou l’amélioration d’un robot sous-marin par exemple, sont des faits courants de mes activités, mon quotidien consiste également à rechercher, interroger et tester des modèles d’organisation et gouvernance adaptés. Passant parfois le la BioFabulation / BioFabbing.

Ces savoir-faire et savoir-être acquis, les capacités de déconstruction, d’adaptation, de frugalité, et les expériences vécues collectivement font que régulièrement j’accompagne des organisations publiques ou privées dans la résolution de leurs problèmes, ainsi qu’à la formation et l’enseignement en école, université ou secteur associatif..

Je pratique la recherche-action

Je pratique les formations

Je conseille les organisations (collectivités, entreprises, associations…)

Depuis 2013 partout en France et ailleurs.

Bruxelles, Berlin, Rennes, Paris, Lyon, Pontivy…

Petits brins antiparallèles

Human Collider, Biohacker, transitioner, commoner et un peu plus encore

Natural born explorer autour des pratiques collaboratives et des humanités.

Hacktivist, chercheur indépendant, entrepreneur, consultant ou stratégiste parfois mais toujours passeur et formateur. Autodidacte et profondément en collaboration.

Ex-abnégateur en tenue d’urgence sur 10 ans de vie (Bataillon des Marins Pompiers de Marseille), encore aujourd’hui au service des populations et de l’environnement dans une autre approche toujours humaniste.

Breton amoureux des océans et contemplateur de la biosphère.

Compétences

Projets

Les projets sur lesquels je m’investis sont valables sur un organigramme de flux d’une durée de 6 mois, renouvelés ou non.

Contributions

Recherches

Les recherches que je mène actuellement :

  1. Tiers-Lieux et situations Critiques
    • Configuration en tiers-lieux sur les enjeux d’enquête environnementale
    • Tiers-Lieux et hospitalité, accueil des réfugié⋅e⋅s
    • Communautés LGBTQIA+ et Tiers-Lieux
  2. Biologie de garage, Biohacking, et (auto) soin / fabrication de dispositifs d’aide à la « santé ».

Précédent groupe de travail de Recherche

  1. Design des instances et consensus, recherche action
  2. Biononymous et Bioprivacy
  3. Tiers-Lieux Libres et Open Source pour répondre aux enjeux critiques, recherches action et documentation
    • Libertés et sécurités informatique
    • Prévision et prévention des accidents corporels
    • Libertés et égalité au-delà des genres et des classes
    • Accessibilité, perméabilité, handicaps
    • Bioéthique et sciences ouvertes
    • Biononymous et bioprivacy
    • Questions sur la gestion des risques dans les tiers lieux
  4. Océans, Espace, Villes, les interfaces de résilience, recherche expérimentation
    • Les micro-organismes et la bioremédiation
    • Les données spatiales pour la prévention et prévision des risques
    • Les Internets de l’énergie, l’énergie comme un commun

Hackathons et indieCamps

Ceux dans lesquels je me suis investi comme co-organisateurs, formats plaçant l’éthique et la non-exploitation des humains en pré-requis :

Indiecamp

Je fais partie également des personnes qui ont conçu et réalisé les premiers IndieCamps, 2016 à Kerbors (22), 2017 Nevez (29) et Kerbors, 2018 Kerbors. Formats Libres de créations, de prototypages, d’expériences et de vécus, écologiques et démocratiques.

10 Indiecamps ont eu lieu entre 2016 eret 2022 dans plusieurs coins de France.

Nous avons travaillé ensemble

rss framagit twitter github mail linkedin stackoverflow